Nouveau maillot

Patrice Mahan, Sega Biego-Cissoko, Louis Mendy

8 mai 2021 – Stade du Neubourg

Départ du 800m

Gautier Chopin – Simon Mullet – Franck Simard – Julien Tertrais – Jérôme Benoit – Thomas Lemiller – Lucile Maoult

Photos ©Jean Julien

Parmi les différentes actions mises en place durant cette si étrange période de covid-19, ont été proposés aux clubs des entraînement contrôlés, dans des conditions de compétition {starter, chrono électrique, juges officiels, etc…}. Sauf que chaque club vient sur un créneau, sans rencontrer les autres clubs!

Quelle chose étrange que de voir au départ d’une course que des athlètes du même club!

Ces entrainements contrôlés ont été l’occasion de sortir l’amazing nouveau maillot du club, qui envoie du lourd…Et comme tous les athlètes ne l’ont pas encore, ça faisait moins « uniforme » au départ des courses!

Et quelle chance de pratiquer une activité en extérieur, sans contacts, et donc toujours autorisée, en respectant bien sûr toutes les règles sanitaires indiquées…

Publié dans Histoire du club | Laisser un commentaire

Compétitions masquées

On va s’en souvenir de cette drôle de période…On nous aurait dit, il y a un an, que nous serions amenés à organiser des compétitions internes au club, avec nos propres jurys, on ne l’aurait pas facilement cru!

Eh bien voilà. On en est à la 3è! Celle-ci est la première, organisée début mars. Deux ont suivi, pour nos jeunes. Des compétitions pour lesquelles il fallait avoir différents accords, mairie, CDA, etc…et bien sûr avec un respect scrupuleux des gestes barrières. Tout s’est bien passé!

Et on apprécie d’être un gros club. Tout de suite, ça fait un peu de monde, des parents viennent voir, en restant un peu loin mais là quand même, on rigole bien, tout en faisant les trucs sérieusement.

Et chronométrer à l’ancienne a fait partie de nos missions de juges!

Vous reconnaitrez, de gauche à droite : Amaya Carrey, Gabriel Kirady {?}, Eline Zimniewsky, Juliette Gabanelle, Johann Rault, Cécile Demay, Maxence Decorde, Sophie Felix, ? , Lalou Demay, et melle Chopin!

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Printemps outdoor

En ce printemps si étrange, qui fait suite à un hiver, un été, un autre printemps étranges, on a le plaisir de pouvoir continuer à venir au stade pratiquer l’athlé. Avec juste des attentions portées au protocole sanitaire.

Et c’est dans le numéro de Evreux Magazine de mars 2021 qu’on a pu découvrir cet article mettant en avant la pratique au stade Roger Rochard, un des éléments du complexe Jean Bouin. {un petit rugbyman est également en photo!}

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Monique

 

stage UNSS-FFA des formateurs de jeunes juges. De toute la France.

St Malo – 2006

Je suis sous le choc de la nouvelle…Monique Attiba, du Quimper Athlétisme, nous a quitté la semaine dernière, à 71 ans, je n’arrive pas à y croire…

Entre 2003 et 2006, l’UNSS et la FFA avaient mis en place des stages de formateurs de jeunes juges {à Marseille- S Florentin – La Roche sur Yon – Dinard}. Ces stages restent de tellement beaux moments, tellement riches, tellement motivants. C’est lors de ces stages que j’ai fait la connaissance de Monique, et de Jean-Michel, son mari, starter d’une grande compétence et d’une grande patience avec les jeunes juges. Monique et Jean-Michel ont été de tous ces stages, moi aussi.

C’est à Monique, ancienne prof des écoles, que l’on doit ce magique carnet de jeune juge, qui a accompagné la formation d’un paquet de jeunes…et de moins jeunes, tellement il était bien fait, clair, synthétique, allant à l’essentiel. Je l’ai distribué à tours de bras, aux jeunes UNSS, aux jeunes du club, aux profs d’EPS, aux adultes du club qui souhaitaient se former aux fonctions de juges…

On revoyait Monique et Jean-Michel lors de nos 2è tours d’interclubs, Monique juge-arbitre, Jean-Michel starter, avec nos amis les bretons, et c’était toujours un grand plaisir. Comme si on s’était vus la veille.

Je suis triste, profondément triste de son départ. Elle m’aura accompagnée dans mon parcours de formatrice de jeunes juges {et dans mon parcours de juge!} d’une façon que je n’oublierai pas.

Sur cette photo prise au pied des remparts de St Malo, Monique est au « 1er-2è » rang debout, avec un haut clair, son grand sourire. On retrouve également Michel Meilet, Didier Vareecke, Gilles Beulaigne, André Olive et sa femme, Valérie Poulain, Jocelyne Biseul, Jeff Frilet, Gilles Vavasseur, Daniel Baquet, Pierre Brateau, moi…Et peut-être que c’est Jean-Michel qui prend la photo? Je ne le vois pas dans le groupe…

 

 

Publié dans Athlétisme à l'UNSS, Histoire de l'athlétisme | Laisser un commentaire

A Jouy s/Eure

 

 

Papy a grandi à Jouy s/Eure, et jeudi dernier, après m’être garée devant l’église pour rejoindre le gros rassemblement de personnes qui venaient pour l’enterrement de Papy, un villageois m’a demandé ce qu’il se passait…Je le lui ai expliqué et il a tout de suite remis Papy, il le connaissait et était d’accord avec moi pour dire que c’était un super monsieur.

Papy a peut-être connu cet Hôtel de la Paix, « dans la belle vallée d’Eure où on peut pêcher et chasser« . Ce qui est à peu près sûr, c’est qu’il est allé pêcher dans l’étang de Jouy sur Eure…

Pas de cérémonie religieuse pour Papy, mais trois textes lus. Un premier de Christophe Bontemps, que vous pouvez retrouver ci-dessous, puis un écrit par une de ses soeurs, puis un lu par Lydie, sa fille. Nous avons ensuite pu jeter une poignée de confettis aux couleurs du club {blanc et rouge} sur le cercueil de Papy, avant que son caveau ne soit refermé…

***

Qui n’aime pas les crêpes ? Papy le savait qui régalait tout le monde de ses poêlées légendaires. Un homme « au poil » comme il aimait à le dire.

Issu d’une famille nombreuse, il est très jeune déjà passionné de sport. A 13 ans, il décide de faire le mur de son internat pour aller voir son idole, Mimoun, courir sur la cendrée du pré Margot. Intercepté à son retour par le directeur, il est sermonné mais il n’hésite pas à répondre : « j’m’en fous ! j’ai vu Mimoun ! ».

Il ne commence pourtant le sport qu’en 1968 à 31 ans avec de la boxe car la tuberculose qu‘il contracte pendant sept ans, freine ses envies. Après un passage au club de Handball de Miserey, il commence à courir en 1969. Avec les cross, discipline o combien exigeante, notre Barbu s’éclate pendant 25 années devenant même le pilier de l’équipe vétérane avec ses camarades François Van Duyse et Serge Sommier. Ils parviennent à se qualifier 3 fois pour les championnats de France de 1979 à 1983. En 1975, c’est ce dernier qui l’emmène sur les chemins des courses sur route. 2h54 au marathon sera son meilleur chrono mais sur la trentaine de marathons qu’il réalise, tous sauf un sont chronométrés en – de 3h00, les spécialistes apprécieront.

Intéressé par la vie du club, il intègre le comité directeur en 1978 et se retrouve propulsé à la tête du club en octobre 1980 pendant 7 mois sans le vouloir. Il sait que la présidence n’est pas pour lui mais attaché au club, il ne veut pas le voir sombrer. Il assure ainsi plusieurs intérims de quelques mois. Il organise également dans les années 1990 quelques éditions du marathon de Cierrey avec sa fille Lydie et sa femme Marie-Claude. Car à cette époque toute la famille Beaumer est licenciée au club.

Serviteur infatigable de la cause EACiste, il endosse le rôle de Monsieur Buvette pendant une vingtaine d’années (c’est grâce à lui que je sais beurrer des tartines avec le dos d’une petite cuillère) puis celle de crêpier officiel de la section pour le bonheur de tous. Ce qui ne l’empêche pas de marcher. Il aime la marche athlétique, peut-être plus que la course d’ailleurs.

Au franc parler légendaire, désintéressé, sensible, c’est un homme de conviction qui donne de sa personne sans compter. En 1995, il n’hésite pas à faire un 5000m marche aux interclubs à 58 ans entre deux services à la buvette.

Fort de son expérience, il seconde des coureurs chevronnés sur des longues distances. Jean-Pierre Guyomarc’h sur des 24h00, Thierry Guichard sur des 100km, Gilles Letessier sur Paris-Colmar et Farid Boumkais lui doivent beaucoup. Il n’a qu’un regret : ne pas avoir participé comme athlète à un Paris-Colmar ou un Paris-Strasbourg à la marche.

Pour clôturer en beauté sa carrière d’athlète, à 70 ans il s’offre le challenge de faire les 100km de Millau à la marche. Pas mal !!

Sur le terrain, il se place sur le bord du parcours toujours au service de tous pour donner des conseils, des temps, des places. En compétition, on le cherche, il est précieux. Il sait dire l’essentiel avec le sourire.

Pour ses 80 printemps, Jean-François Amelot lui offre pour rigoler la plus belle des tablettes tactiles : une feuille cartonnée et un crayon à papier accroché à une ficelle, tout un symbole de son attachement aux choses simples, aux valeurs de partage qu’il aime transmettre.

Un portrait de sportif, de bénévole auquel il faut rajouter l’homme de culture. Il aime la lecture, je lui dois la lecture de la vie incroyable de Jacques Anquetil. Je vous la conseille à mon tour. Il est aussi passionné par la géographie, la connaissance du réseau hydrographique, des préfectures, des départements de l’hexagone. La connaissance de l’athlétisme évidemment et plus généralement du sport fait de lui un compagnon de discussion passionnant.

J’ai eu la chance de devenir son ami et le plaisir de l’accompagner tout au long de ces dernières années. Nous avons partagé de nombreux repas, et que m’amenait-il souvent ? Des crêpes et une petite bouteille de mousseux !! Admiratif de l’abbé Pierre et de sœur Emmanuellle, il avait choisi une vie monastique. Sa vie c’était le sport, les livres, sa famille, le stade mais aussi la danse. Durant les dernières années, il se plaisait à sillonner la région pour dénicher les meilleures guinguettes avec un bon orchestre bien sûr.

Malheureusement, il y a deux ans la maladie est venue le cueillir en pleine nuit le rendant dépendant. A l’Ehpad, après 3 mois de confinement, d’emprisonnement, c’est très dur. Avec le parking de l’Ehpad en guise de stade, comme un athlète qu’il reste, il sort tous les jours une à deux heures à la recherche d’une nouvelle performance. Il se plait à mesurer en combien de temps il est capable de faire le tour du bâtiment avec l’espoir d’un meilleur chrono.

Il y a un mois on lui offre la possibilité de retrouver le stade pour quelques heures. Ce feu de paille est un de ces derniers moments de bonheur.

Papy, tous les membres de l’EAC et tes amis te remercient du fond du coeur pour ces années, tu as été un formidable compagnon de route, un père, un confident, qui a su trouver les mots, les sourires pour nous épanouir.

Joyeux quoiqu’il arrive, bienveillant, apôtre sans le vouloir de la Frugalité, volontaire du dépouillement des biens matériels, tu t’es donné à la Vie, la vraie. Nous t’offrons aujourd’hui pour ton ultime ballade la musique tranquille et douce du bruissement de nos pas sur une allée boisée.

Salut le nomade, le bohème au grand cœur.

Publié dans Adios les amis | Laisser un commentaire

Homme de ♥

 

Papy, en 1983 – départementaux de cross à Bernay, « à la bagarre » avec Serge Sommier –

©Joël Jouan

{ici aussi, nous avons un Papy barbu, en compagnie de Serge Sommier}

 

Un très bel article publié par Florent Lemaire rend hommage à Papy dans La Dépêche/Eure Infos, avec les témoignages de Joël Jouan, Jean-Christophe Boulanger, Christophe Bontemps, Farid Boumkaïs.

***

Et tous les témoignages de ceux/celles qui ne l’ont pas forcément connu à l’époque où il était barbu…

Nadine : Papy, tu as marqué la vie du club, toujours là pour tout le monde, ta gentillesse nous manquera.

Florian : Un homme incroyable. Pendant 10 ans, il venait tous les jours au club et avait toujours un regard avisé sur l’évolution de notre structure. Il va nous manquer, il va me manquer.

Mariane : Sacrée année 2020…Un homme si bon, si passionné…de si bons souvenirs.

Bouba : Un grand homme, bon et bienveillant

Laurent : Triste nouvelle. Un homme qui aura marqué toutes les générations du club, par sa bonté, son esprit clairvoyant, sa positivité, sa passion qui pouvait l’emporter dans des discussions que l’on ne voulait pas voir cesser…Il manquera sur la piste et sur les cross. Quand je pense à l’EAC, je pense à Papy.

Séverine : Tu vas manquer aux marcheurs sur le bord de la piste, papy…

Olivier : Très triste. Beaucoup de bons moments, de superbes souvenirs…

Stéphane : Triste aussi. Une belle personne, avec qui on pouvait passer du temps à discuter sur des sujets de sport et de société. papy, un grand merci pour ce que tu as apporté à l’athlé et à la jeunesse. On aimait t’écouter, ton expérience était toujours très utile. Au revoir papy!

Frédéric : J’ai eu le plaisir de le croiser et c’est une grande perte pour notre club qu’il a marqué par sa joie de vivre et sa passion. C’est tout un club qui est triste.

Amélie : Un homme très attachant, plein de bienveillance et d’humour.

Benoît : Un homme grand par le coeur, son intégrité, sa gentillesse et son implication sans faille. Nous ne t’oublierons jamais papy.

Jean : Nous avons tous une histoire avec papy…Un homme de coeur, passionné et amoureux d’athlétisme et des athlètes ébroïciens, qu’il accompagnait avec ses fameuses crêpes et le chocolat chaud! Tu vas nous manquer.

Cathou : Papy…tu vas nous manquer…Quelle chance et quel bonheur de t’avoir cotoyé

Nicolas : Quelqu’un de bien que j’appréciais beaucoup pour sa gentillesse.

Camille : Un grand monsieur s’en est allé…Notre « papy » de l’EAC. de la bienveillance, de l’attention et un sourire…le souvenir de l’odeur du chocolat chaud dans le verre en plastique qui réchauffe els mains à l’arrivée des cross. merci à celui que l’on appelait « papy » et qui a bercé l’enfance des coureurs bientôt Master aujourd’hui!

Hakim : Je ne compte plus les échanges « philosophiques » avec papy. ce qui restera, c’est sa gentillesse et son regard plein de tendresse et de compassion pour « ses petits du stade ».

Kiven : Merci Papy !!! Je garde précieusement nos discussions sur le sport, la famille ou la société dans un coin de ma tête, pour tenter de ne pas trop m’écarter du chemin du bonheur !!!

Gilles {Dumoncel} : comme tous je garde le souvenir d’un homme au grand coeur, d’un bénévole qui ne comptait ni son temps , ni son énergie, d’un vrai personnage, exubérant, original, au parler franc. Il nous manquera

Et tous ceux, toutes celles qui ont simplement manifesté leur grande tristesse…

Publié dans Adios les amis | Laisser un commentaire

Papy le sensible

 

 

Voilà, Papy nous a quitté hier matin…Au coeur de cette période qui a dû être si terrible pour lui : impossibilité d’aller marcher où bon lui semble, d’échanger avec qui bon lui semble…#Covid…

Et pourtant, il en avait de la réserve Papy/Jean Beaumer, de la réserve d’énergie, de bonté, d’humilité, de joie. Et une immense sensibilité.

Il nous laisse plein de souvenirs partagés. Comme Michel, Papy a eu une palanquée d’années de licence au club, et les souvenirs que nous avons sont ceux que nous avons partagés avec lui, et ceux qu’il nous a racontés. Quel parcours de vie…

J’ai très souvent évoqué Papy sur ce blog. {cf la liste de notes ci-dessous}, mais il y a deux choses que je n’ai pas évoquées :

*Un jour {je dirais il y a entre 5 et 10 ans^^},  j’ai vu une petite silhouette en haut des marches de la voie verte, penchée en avant, cherchant son souffle, silhouette équipée d’un coupe-vent rouge {celui de cette photo!}. C’était Papy qui faisait son sport! A savoir des séries de montées de marches…Papy la débrouille, qui fait avec ce dont il dispose, Papy et sa créativité… Et chaque fois que j’emprunte ces marches, je pense à lui…

*Papy m’avait dit que quand il avait des insomnies, il récitait les départements français, les préfectures, les sous-préfectures. Je trouve ça classe, super classe. Et quand je retiens un nouveau département, je pense à lui…

Des souvenirs avec lui, on en a tous plein, de buvettes partagées, de crêpes partagées, d’imprévu d’interclubs, d’anniversaires {oui, Papy aimait le crémant!} , Papy distributeur de bonbons, grand fan du « chrono+tablette »! et des vestiaires champêtres. Il y a encore quelques personnes  qui l’ont connu barbu.

Il est et restera notre Papy Mac Gyver, toujours prêt à donner un coup de main, surtout pour tout ce qui concernait nos jeunes

 

Son dernier moment funky avec le club aura été son super anniversaire des 80 ans…

 

 

Publié dans Adios les amis | 2 commentaires

Cora Perche

 

C’est en novembre 2019 que Clément Savy a mis en place ce premier Cora Perche. Clément a plein d’idées pour développer la perche, et cette initiative fut vraiment top. C’était très drôle de voir la curiosité des gens qui venaient faire leurs courses un samedi après-midi et qui découvraient cette installation dans la galerie de Cora. Parfois, ce furent les parents qui incitaient leur enfant à tester, parfois les enfants avaient très envie de rester plus longtemps, mais les parents disaient non. parfois on sentait que les parents avaient presque plus peur que leur enfant!…J’ai beaucoup aimé la présence de cette petite fille avec sa jupe voletante {2è photo}, et qui a eu du mal à quitter les lieux!

Si je ne publie qu’aujourd’hui, c’est que je réalise que les photos étaient bien sur la page Facebook du club, mais que le problème avec FB, c’est que les publications s’empilent, et que pour les retrouver, c’est quand même pas simple. Alors qu’ici, un petit mot dans la barre « rechercher » et pouf, on retrouve!

Clément était accompagné pour cette action de Chloé Sauvage, Johann Rault, Grégory Fillon, Dorian Liebart.

 

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Yvette

 

Quelle stupeur d’apprendre le décès d’Yvette… Yvette Mével, la femme de Pierrot, une de mes premières co-équipières de cross lors de ma deuxième vie d’athlète, quand vers 30 ans {entre 1987 et 1991, à peu près…}, j’ai décidé de faire tout plein d’épreuves que je n’avais pas faites autour de mes 20 ans. Dont les cross. Yvette était un petit peu plus âgée que moi, je ne sais pas comment elle était arrivée à la course à pied, mais ce que je sais, c’est que c’était un plaisir d’être sa co-équipière. Discrète, joyeuse et douce, c’est le souvenir que j’ai d’elle. Elle nous a quitté à 69 ans, suite à un accident de vélo…

Quand j’ai retrouvé cette photo de cross, je me suis dit « C’est tout à fait Yvette! », capable d’adresser un petit sourire, comme un merci, en plein effort bien inconfortable {ceux/celles qui ont couru des cross savent de quoi je parle} à celui ou celle qui prenait la photo…

 

 

Publié dans Adios les amis | Laisser un commentaire

Avec son nom

 

samedi 29 février 2020

Just Kwaou-Mathey au départ soit de la demi-finale soit de la finale du 60mH du championnat de France Elite à Liévin

Avoir son nom sur son dossard est réservé aux qualifiés à un certain  niveau de championnat de France! Pour les autres, c’est un numéro… Là, pour Just, on ne voit pas son dossard…parce qu’il est dans son dos! Comme le savent tous ceux qui s’intéressent aux points de règlement.

Je suis sûre qu’aux France Elite, on a son nom sur son dossard, mais pour les autres championnats de France, je ne sais pas…

Alors, ont déjà eu leur nom sur leur dossard : Mathieu Gomis et Floriane Bernard!

Coralie Gassama aussi. Asta Drame?, Camille Beaudouin?, Lucie Finez?

 

Deux questions donc :

*Son nom sur le dossard, c’est dans quels championnats de France?! Que les championnats « Elite »!

*Qui du club a eu son nom sur son dossard, en dehors de Mathieu, Floriane et Coralie?

 

Pour nos archives, et l’histoire du club…

Publié dans Histoire du club | Laisser un commentaire